La robe en question étant dessinée par la fille du roi, ses déclarations pourraient lui valoir d’être accusée de crime de lèse-majesté.

La Thaïlande accueillait lundi la 67e édition du prestigieux concours de beauté qui a vu le couronnement de la Philippine Catriona Gray. Sur scène, Sophida Kanchanarin a défendu les couleurs du pays hôte dans une robe bleue. Une tenue jugée “laide” par Wanchaleom Jamneanphol, une présentatrice de télévision en ligne très connue, raconte le Guardian. Son franc-parler a aussitôt fait le tour des réseaux sociaux.

Le millionnaire et politicien en devenir Kitjanut Chaiyosburanato s’est saisi de l’occasion pour se faire de la publicité et a porté plainte contre la jeune femme. Car la créatrice de la robe n’est autre que la princesse Sirivannavari Nariratana, fille unique du roi. “Je ne peux accepter qu’une personnalité bien connue sur Internet fasse part d’opinions négatives qui portent atteinte la réputation du pays”, a expliqué Chaiyosburanato, cité par le quotidien britannique.

La plainte a été reçue par la police spécialisée dans la répression des “crimes technologiques”. Le crime de lèse-majesté en vigueur en Thaïlande est l’un des plus sévères au monde. Un grand nombre de Thaïlandais ont été condamnés à des peines de prison pour avoir ainsi manqué de respect à la famille royale ou à l’institution monarchique. Une tendance qui s’est renforcée depuis l’arrivée au pouvoir en 2014 d’une junte militaire.

Wanchaleom Jamneanphol, l’intrépide présentatrice, a depuis effacé son commentaire sur Facebook et présenté ses excuses. Cela suffira-t-il à convaincre la police de classer sans suite la plainte qui la vise ?

The Guardian via Courrier International - 19 décembre 2018