Parrainé par l'Association d'amitié France - Vietnam, l'Association des Vietnamiens en France et l'organisation Foyer Vietnam, cet événement a rassemblé une centaine participants comprenant des historiens, des hommes politiques et des experts juridiques et économiques.

La sénatrice Catherine Deroche, présidente du groupe parlementaire de l'amitié franco-vietnamienne, a déclaré que l'EVFTA, qui devrait être ratifié par le Parlement européen et entrer en vigueur à la mi-2019, offrira au Vietnam et à la France des opportunités de développer leurs secteurs potentiels.

Elle a également envoyé un message sur la volonté de la France de coopérer avec l'Asie du Sud-Est et indiqué que son groupe au Sénat français ferait pression pour la ratification rapide de l'EVFTA. Laurence Daziano, économiste et professeur à l'université de Sciences Po Paris, a affirmé que le Vietnam était une sélection stratégique de l'UE basée sur cinq critères.

Selon elle, en ce qui concerne l’envergure démographique, le Vietnam dispose d’une main-d’œuvre jeune et bien formée. En termes de croissance économique, il s'agit de la 6e économie en importance en Asie du Sud-Est. En ce qui concerne le taux d’urbanisation, le nombre de Vietnamiens vivant dans les zones urbaines a rapidement augmenté, représentant 34% de la population totale en 2015, contre 19% en 1990.

La demande du Vietnam en matière de construction et de modernisation d’infrastructures est en augmentation. Enfin, grâce à sa stabilité politique et à sa politique d’attraction des investissements, le pays a grimpé dans le classement Doing Business de la Banque mondiale.

Les participants ont convenu que l’EVFTA facilitera les échanges des pays européens grâce à la simplification des formalités de la douane pour les produits automobiles, du vin et de l’alcool, à l’accréditation de la protection des indications géographiques et à l’application des normes élevées de protection de l’environnement. Ils ont noté que les investisseurs français s’intéressent à de nouvelles opportunités au Vietnam, qui leur permettait d'accéder au marché de plus de 600 millions d’habitants de l'Asie du Sud-Est.

Agence Vietnamienne d'Information - 22 décembre 2018