Le ministère des Affaires étrangères estime qu’au cours des 40 dernières années, le Laos a connu des progrès considérables en matière de développement socio-économique et que son rôle sur la scène internationale s’est également accru.

Bientôt, une ligne de chemin de fer reliera le Laos à la Chine et sera bénéfique pour le pays et sa population.

Par ailleurs, des systèmes de télécommunication permettront de relier les populations locales, en particulier celles qui vivent dans le nord du pays et dans des zones jusqu’ici difficiles d’accès.

L’importation et l’exportation de marchandises seront accélérées et les délais de transit nécessaires pour atteindre les marchés internationaux et les consommateurs de pays comme la Thaïlande, la Malaisie, Singapour et d’autres seront écourtés.

Le nombre de visiteurs est également appelé à augmenter grâce à des possibilités de voyage plus pratiques, notamment l’accès rapide aux provinces du nord du Laos, contribuant ainsi à dynamiser les recettes touristiques.

En outre, le Laos pourra profiter de la perception de taxes supplémentaires grâce à l’augmentation du trafic transfrontalier.

La liaison ferroviaire Laos-Chine, un projet initié en 2001

A contrario, le rail pourrait entraîner un certain nombre de problèmes tels que l’augmentation du nombre de travailleurs migrants, le trafic d’êtres humains aux frontières ou encore les tentatives de fraude.

Finalement, la croissance du Laos implique une série de tests et d’obstacles qui ne peuvent être ignorés, car ils constituent de véritables défis pour la prospérité.

Ainsi, le pays doit se préparer à relever ces défis et s’efforcer de minimiser les impacts négatifs sur les populations, tout en optimisant les avantages pour l’ensemble de la nation.

Le Laos avait engagé des consultations avec la Chine en 2001 sur la possibilité de construire un chemin de fer. Les deux parties n’avaient toutefois pas pu s’entendre sur les conditions à l’époque.

En 2010, les dirigeants des deux pays se sont à nouveau réunis. Ils ont discuté du projet et signé un protocole d’accord portant sur la construction du chemin de fer reliant le sud de la Chine à Vientiane, soit une distance de 409 kilomètres, via le nord du Laos.

Fin 2016, la construction de la ligne était entamée. Désormais, le projet est exécuté à 46 % et devrait être achevé d’ici la fin de l’année 2021.

Les trains de voyageurs pourront circuler à une vitesse maximale de 160 km/h sur cette ligne.

Le coût total de cette liaison ferroviaire a été évalué à près de 6 milliards de dollars.

Par Jira - Siam Actu - 14 janvier 2019