"La visite a été reportée sur la base d'une évaluation de la situation sécuritaire dans l'Etat Rakhine", a indiqué un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic.

Le Royaume-Uni pourrait évoquer cette semaine ce sujet devant le Conseil de sécurité, alors qu'une nouvelle visite en Birmanie de l'émissaire de l'ONU Christine Schraner Burgener est par ailleurs entourée d'incertitudes, selon des diplomates. Ces derniers craignent un recul dans les engagements birmans à mettre un terme à la crise des Rohingyas déclenchée à l'été 2017. Plus de 720.000 musulmans Rohingyas ont fui la Birmanie vers le Bangladesh à la faveur de cette crise vivement dénoncée par l'Occident. Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de la mission diplomatique birmane à l'ONU.

Le Royaume-Uni a rédigé un projet de résolution pour le Conseil de sécurité contre l'impunité qui pourrait bénéficier aux militaires responsables d'atrocités dans l'Etat Rakhine et sur les conditions d'un retour des Rohingyas en Birmanie. Depuis plusieurs semaines, ce texte est cependant bloqué par la Chine et la Russie, deux pays dotés d'un droit de veto et qui ont boycotté les séances de négociations sur le projet, selon des diplomates.

Le Figaro avec Agence France Presse - 14 janvier 2019