Le "New York Times" détaille la liste des records que collectionne Hun Sen, l'homme fort du Cambodge. Il y a tout d'abord eu en 2015 le gâteau de riz gluant de 4 tonnes, fourré aux haricots et à la poitrine de porc, qu'il a présenté devant le temple d'Angkor Vat. La même année, il y a eu la plus grande performance jamais réalisée de danse de madison, avec 2.015 participants. Puis le Premier ministre cambodgien a fait tisser la plus longue écharpe du monde (plus de 1 kilomètre) en six mois pour la déplier ensuite dans les rues de la capitale Phnom Penh. Enfin, en novembre 2018, le plus long bateau-dragon au monde (87 mètres), qu'il a fait bâtir, a été lancé sur le Mékong par 179 rameurs.

Ces réalisations grandioses ont été homologuées par le "Livre Guinness des records", alors que Hun Sen, au pouvoir depuis plus de 33 ans, a profité des élections législatives de 2018, pour verrouiller son emprise sur le Cambodge. A travers ces records, Hun Sen cherche à produire les raisons d'une fierté nationale et à susciter l’enthousiasme des jeunes pour son régime vieillissant.

Ces records valent aujourd'hui au célèbre catalogue des prouesses humaines et naturelles de faire l'objet des critiques. Kem Sokha, figure de l'opposition aujourd'hui en exil en Finlande, a affirmé ne pas comprendre pourquoi le "Guinness" certifiait des records obtenus par des agents d'un gouvernement autoritaire.

""Ils ont des gens, du pouvoir et de l'argent, et ordonnent simplement aux gens de dépenser cet argent pour obtenir des certificats de la part du 'Guinness World Records' pour ensuite les utiliser à des fins de propagande", a ajouté l'ancien président du Parti du sauvetage national du Cambodge, dissout par Hun Sen. Je pense que ce certificat ridiculise la nation entière." "

Interrogé par le "New York Times", Yin Hong, un Cambodgien de 35 ans, a également critiqué ces réalisations, dénonçant pour sa part "un gaspillage d’argent qui ne crée des emplois pour personne". "Je pense que c'est n'importe quoi !, s'est-il exclamé. D'autres pays ne fabriquent même pas de gâteaux au riz gluant, mais ils pourraient probablement en fabriquer un plus gros s'ils connaissaient la recette."

Rachel Gluck, une porte-parole du 'Guinness World Records', a déclaré que l'organisation déployait "tous les efforts possibles pour rester neutre sur le plan politique" et qu'elle demandait aux candidats de "respecter nos valeurs fondamentales d'intégrité, de respect, d'inclusion et de passion".

L'Obs - 24 janvier 2019