Lors d’une conférence de presse, l’ambassadeur a rappelé que le projet serait construit avec l’aide du gouvernement chinois.

“…La construction débutera en mars comme prévu à l’origine…”, a précisé M. Wang, ajoutant que le projet, qui s’inscrit dans l’Initiative Ceintures et routes de la Chine, est d’une importance stratégique car “…il reliera la capitale du pays au port de Preah Sihanouk…”. Une équipe technique composée de 200 travailleurs chinois est arrivée en janvier pour travailler sur le projet.

Le projet sera mis en oeuvre par la société publique chinoise Communication Construction Company Ltd. Sur le schéma ”Construire – Exploiter – Tranférer”. Avec un coût estimé à 1,9 milliard de dollars, la voie rapide s’étendra sur 190 kilomètres. Elle disposera de quatre voies et les travaux s’étaleront sur une période de quatre ans.

Premier ouvrage du genre dans le Royaume, la voie rapide a l’ambition de réduire la circulation sur la Route Nationale 4, la voie la plus fréquentée du pays. La RN4 est aussi considérée comme un trajet dangereux en raison des nombreux poids lourds empruntant cette route et circulant à grande vitesse dans les deux sens, de jour comme de nuit.

Toutefois, un problème à résoudre reste l’indemnisation des riverains touchés par les travaux de construction. Selon le porte-parole du ministère des transports, Va Simsorya, 150 à 200 millions de dollars seront utilisés à titre de compensation avec des fonds provenant des gouvernements cambodgien et chinois.

Cambodge Mag - 28 janvier 2019


Le Cambodge et la Chine font la promotion conjointe de leurs destinations touristiques

Le Cambodge et la Chine ont organisé mardi un dîner de gala conjoint afin de faire la promotion réciproque de leurs destinations touristiques.

Le vice-Premier ministre du Cambodge, Hor Namhong, le ministre cambodgien du Tourisme, Thong Khon, le ministre cambodgien de la Culture, Phoeurng Sackona, le ministre chinois de la Culture et du Tourisme, Luo Shugang et l'ambassadeur de Chine au Cambodge, Wang Wentian faisaient partie des quelque 200 invités qui ont été présents à cet évènement.

M. Hor a indiqué que le Cambodge avait accueilli 6,2 millions de touristes étrangers en 2018, soit une hausse de 11 % par rapport à l'année précédente. Parmi ces touristes, 1,9 million étaient chinois, soit une hausse de 70 %.

La hausse croissante du nombre de touristes chinois au Cambodge s'explique notamment par l'augmentation de la fréquence des vols directs entre les deux pays, a-t-il affirmé, ajoutant qu'Air China avait récemment ouvert sa première liaison directe à être établie entre Beijing et Phnom Penh.

"L'augmentation du nombre de touristes chinois et de touristes d'autres pays a fortement contribué au développement du Cambodge dans tous les domaines", a déclaré le vice-Premier ministre.

Le ministre cambodgien du tourisme a quant à lui indiqué que le tourisme représentait 12,7 % du PIB du Cambodge, et avait directement et indirectement contribué à créer des millions d'emplois.

La Chine a été la première source de touristes étrangers au Cambodge en 2017 et 2018, a souligné le ministre, ajoutant que le Cambodge projetait d'accueillir trois millions de touristes chinois en 2020, cinq millions en 2025, et jusqu'à huit millions en 2030.

Le ministre chinois de la Culture et du Tourisme a déclaré que la coopération dans les domaines de la culture et du tourisme jouait un rôle essentiel dans le renforcement des relations entre les peuples, et contribuait ainsi à la construction d'une communauté de destin.

Ce dîner de gala faisait partie des activités organisées par les deux pays pour célébrer l'Année de la culture et du tourisme Cambodge-Chine 2019.

Au cours de l'évènement, des extraits vidéo présentant les destinations touristiques attractives, la culture, les traditions et les coutumes des deux pays ont également été projetés.

Agence Xinhua - 29 janvier 2019