Dans sa 38e année, Cobra Gold est l’un des plus grands exercices militaires d’Asie, rassemblant des milliers de soldats des États-Unis, de Thaïlande et d’autres pays dans une vaste séance d’entrainement grandeur nature de onze jours sur les côtes thaïlandaises.

L'exercice de cette année comprend environ 2.000 Marines américains, 1.000 soldats américains et des centaines de membres de la marine et de l'armée de l'air du pays.

Samedi, les forces américaines, thaïlandaises et sud-coréennes ont débarqué sur la plage de Namsai, dans la province de Chonburi, dans le cadre d'un exercice conjoint destiné à simuler la sécurisation d'un territoire.

Les hélicoptères bourdonnaient au-dessus des têtes et des avions de chasse fendaient les airs.

Les exercices de Cobra Gold couvrent la défense aérienne, terrestre et maritime, et comprennent une session de survie en jungle où les participants boivent à tour de rôle le sang d’un cobra coupé et mangent scorpions, mygales et autres insectes.

Singapour, le Japon, l'Indonésie et la Malaisie prennent également part à ces exercices militaires.

Le coup d'État en 2014 par l'armée thaïlandaise avait raidi les relations avec Washington, favorisant l’inclinaison du royaume vers la Chine avec à la clé d’importants achats d'armes.

Mais les ventes d’armes américaines ont néanmoins continué et les deux pays ont même accru leurs engagements sous la présidence de Donald Trump, qui a fait marche arrière sur les questions relatives aux droits de l'homme et invité le chef de la junte Prayuth Chan-O-Cha à la Maison-Blanche.

Prayuth, qui a dirigé le coup d’Etat de 2014, est candidat au poste de Premier ministre aux élections prévues pour le 24 mars.

Lepetitjournal.com avec Agence France Presse- 18 février 2019