Ces deux personnes sont poursuivies pour la "Violation des règles sur la gestion et l’utilisation des fonds d’investissement public entraînant de graves conséquences" énoncée dans la clause 3, l'article 220 du Code pénal de 2015, dans le cadre d’une enquête élargie relative à une affaire pénale survenue au sein de la Compagnie générale des télécommunications MobiFone du MIC et des organes concernés, conformément à une décision du 10 juillet 2018 de la Police d’investigation du ministère de la Police.

Auparavant, Nguyên Bac Son avait été sanctionné par la suppression du statut d'ancien ministre du MIC pour la période 2011-2016. Le 6 octobre, le Comité central (CC) du PCV du XIIe exercice avait également pris des mesures disciplinaires à l'encontre de Nguyên Bac Son en le démettant de ses fonctions de membre du CC du PCV (XIe exercice) et de secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti du MIC (mandat 2011-2016).

Le politburo du CC du PCV, réuni le 12 juillet 2018, a étudié les propositions présentées par la Commission centrale de contrôle du PCV concernant l’application de sanctions disciplinaires à l’encontre de Nguyên Bac Son et Truong Minh Tuân, ainsi que des unités et personnes impliquées dans les violations durant le processus la mise en œuvre du projet d’acquisition par l’opérateur MobiFone de 95% des actions de la Compagnie par actions Audio Visual Global (AVG).

Selon la conclusion du politburo, Nguyên Bac Son doit assumer la responsabilité principale des violations commises par le Comité chargé des affaires du Parti du mandat 2011-2016 du MIC. Les violations de Nguyên Bac Son et d’autres personnes concernées sont très graves, entraînant une grande perte d’actifs de l’État, gravement affectant les activités et le processus d'actionnarisation de la Compagnie générale MobiFone, ainsi que le prestige de l’organisation du Parti et du MIC, et causant des frustrations dans la société.

De son côté, Truong Minh Tuân avait été démis de son poste de ministre du MIC. Auparavant, le 22 juillet 2018, le politburo a décidé de donner un avertissement et de libérer Truong Minh Tuân de sa fonction de secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti du MIC pour le mandat 2016-2021, en raison de ses violations dans la direction et la mise en œuvre du projet d’acquisition par l’opérateur MobiFone de 95% des actions de l’AVG.

Le 18 juillet 2018, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a signé une décision sur l’application de sanctions disciplinaires sous forme d’un avertissement à l’encontre de Truong Minh Tuân. Le 23 juillet 2018, le président de la République, Trân Dai Quang, a signé une décision sur la suspension de Truong Minh Tuân de son poste de ministre du MIC. Le 27 juillet 2018, le politburo a décidé de lui confier le poste de chef adjoint de la Commission centrale de propagande et d’éducation du PCV.

Agence Vietnamienne d'Information - 23 février 2019