Une rencontre qui a tourné court. Les deux parties n'ont signé aucune déclaration conjointe, contrairement à ce que le programme avait convenu à l'origine.

Américains et Nord-Coréens ne sont pas parvenus pas à se mettre d'accord sur un projet clair de dénucléarisation en échange d'une levée des sanctions contre la Corée du Nord.

Hommage appuyé à Hô Chi Minh

Mais un peu avant son départ, Kim Jong-Un a rendu un hommage au leader révolutionnaire vietnamien Hô Chi Minh. Il a visité le monument où gît la dépouille embaumée du héros de l'indépendance vietnamienne.

Un événement inhabituel pour le dirigeant nord-coréen, qui a coutume de s'incliner devant les dépouilles de ses prédécesseurs, son père Kim Jong Il et son grand-père Kim Il Sung, dans un mausolée aux abords de Pyongyang.

Un symbole fort pour son premier voyage au Vietnam et pour cette première visite tout court d'un dirigeant nord-coréen dans le pays depuis 1964

Ces derniers mois, Kim Jong-Un a tenté de sortir de son isolement diplomatique en multipliant les déplacements à l'étranger. Il s'est rendu en Chine à quatre reprises, pour des rencontres avec Xi Jinping et a franchi à pied la frontière pour un sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in, opérant ainsi un début de rapprochement historique avec son voisin.

Par Guillaume Petit - Euronews TV - 2 mars 2019