« Quiconque sait comment acheter et sélectionner des durians et s’approvisionner en fruits dans les vergers pourra avoir la main de ma fille. Je ne lui demanderai pas un seul baht en guise de dot, mais je lui donnerai 10 millions de bahts en liquide, 10 véhicules, une maison, deux marchés aux durians et une fille qui a obtenu un diplôme avec mention à l’université Assumption (Bangkok) et une maîtrise à l’université Sun Yat-sen, en Chine » a publié samedi sur Facebook Anont Rotthong.

Et en plus, il ne plaisantait pas. Sa publication a même déjà atteint plus de 90 000 « j’aime » et 32 000 commentaires.

Lorsque des journalistes lui ont demandé des renseignements supplémentaires, M. Anont a déclaré que s’il attendait plus longtemps, sa fille risquait d’être trop vieille pour se marier.

Quant à lui, après deux décennies passées dans les durians, il est désormais prêt à prendre sa retraite et à laisser les rênes de son entreprise entre les mains de la jeune génération, afin de se consacrer entièrement à sa passion : les amulettes bouddhistes.

« L’homme qui rejoindra ma famille doit être bon et ne doit pas être un joueur. Ce qui est important, c’est qu’il travaille dur et qu’il aime vraiment ma fille », a-t-il ajouté.

Il a affirmé que son futur beau-fils n’avait pas besoin d’être riche et hautement qualifié, ajoutant qu’il était lui-même parti de rien et qu’il aimerait offrir cette opportunité à un homme prêt à travailler.

Sa fille ne s’oppose pas non plus à cette idée.

« Au début, je pensais que mon père plaisantait, mais il s’avère qu’il recherche sérieusement un beau-fils. Mes frères et sœurs et moi-même respectons sa décision », a déclaré sa plus jeune et seule fille célibataire, Kansita Rotthong.

Pour elle, un homme honnête qui sait travailler sérieusement et aimer sa famille lui suffit, a-t-elle expliqué, citée par Khaosod.

« Mon père craint peut-être qu’il ne connaisse pas son gendre au cours de cette vie », a ajouté Kansita en plaisantant.

Par Jira - Siam Actu - 4 mars 2019