Plus de 20 entreprises opérant dans de divers secteurs tels que composants électroniques, ameublement, mécanique de précision, industrie auxiliaire, textile, matériaux de construction... attendent la mise en œuvre de procédures de location de terrains pour investissement. Parmi elles, les entreprises chinoises sont les plus nombreuses.

Selon Mme Anna Ho, PDG de Silstar Machinery, un important fournisseur de machines-outils destinés aux fabricants d'emballages en plastique, 3 grandes entreprises chinoises, à travers sa société, sont venues sonder les possibilités d’investissement au Vietnam, dans les environs de Hô Chi Minh-Ville notamment.

«Ce sont toutes des entreprises opérant dans le secteur de la production de plastique. Les entreprises chinoises veulent investir au Vietnam pour bénéficier de l'origine des marchandises, car les États-Unis sont en mesure de porter à 25% la taxe d'importation sur ce produit en provenance de Chine, tandis qu'au Vietnam et dans d'autres pays de la région, des taux d'imposition sont supprimés», a souligné Anna Ho.

Huynh Van Hanh, vice-président de l'Association des beaux-arts et de la transformation du bois de Hô Chi Minh-Ville (Hawa), a déclaré que les entreprises chinoises en activité dans l'industrie du bois avaient tendance à augmenter leurs investissements au Vietnam afin de profiter des opportunités des accords de libre-échange signés par le pays.

Selon les données de Hawa, en 2018, 65 entreprises étrangères de la filière bois ont investi au Vietnam, dont 23 en provenance de Chine.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 mars 2019