Le vice-Premier ministre Chatchai Sarikulya a exprimé samedi son inquiétude au sujet d’une grave sécheresse qui pourrait survenir l’an prochain. Le climat en Thaïlande est en effet particulièrement sec cette année déjà à cause des effets du phénomène El Niño.

Il a mis en garde contre les menaces de graves pénuries d’eau si le pays n’est pas préparé et que les réserves sont trop basses lorsque la saison sèche reviendra en novembre prochain.

Des agences nationales et internationales majeures, dont le Département météorologique thaïlandais et l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, prévoient que le phénomène El Niño qui se manifeste dans le Pacifique restera modéré pour le reste de l’année. La région Asie-Pacifique, notamment la Thaïlande, sera donc confrontée à un climat plus chaud et à des précipitations moins abondantes.

« Nous devons reconsidérer notre stratégie de gestion de l’eau et redéfinir les priorités en matière d’approvisionnement pour cette année, car nous avons constaté des problèmes inquiétants liés aux faibles réserves en eau dans notre système d’irrigation et à une demande accrue due à une expansion agricole non planifiée », a expliqué M. Chatchai.

« Compte tenu des prévisions à long terme annonçant une saison des pluies plus sèche que d’habitude, si nous ne traitons pas ces questions avec prudence, nous ne serons pas en mesure d’empêcher le problème du manque local de se transformer en une véritable crise nationale ».

Agriculture non planifiée

M. Chatchai a affirmé que l’augmentation de la demande en eau résulte de l’expansion non planifiée du secteur agricole, en particulier de la riziculture, qui a contribué à l’assèchement de nombreux réservoirs importants et à l’accélération imprévue de la consommation.

Le vice-Premier ministre a révélé qu’à l’heure actuelle, les 23 principaux réservoirs se trouvaient à moins de 50 % de leur capacité totale en eau. Le nord-est étant la région la plus durement touchée, où sept grands barrages ont maintenant des réserves extrêmement faibles.

« Nous sommes tous conscients que nous devons subir les effets incommodants d’El Niño pour le reste de l’année, nous encourageons donc la population à utiliser les ressources limitées en eau avec prudence », a déclaré M. Chatchai.

« Cette année, la situation est assez semblable à celle de 2015, les autorités locales peuvent donc appliquer des mesures identiques de lutte contre la sécheresse pour faire face au problème. Je visiterai les zones touchées par la sécheresse dans le nord-est après les vacances de Songkran pour superviser personnellement les actions en faveur des sinistrés. »

Le manque d’eau affecte déjà de nombreuses régions thaïlandaises. Le Département Royal de l’irrigation a signalé que les excédents en eau destinés à la consommation humaine, aux écosystèmes, aux usines et à l’agriculture pendant la saison sèche se tarissent rapidement et que l’irrigation des grandes surfaces agricoles, principalement au nord-est, devaient être interrompues.

Saison sèche plus longue que prévu

Le Département a révélé que les ressources nationales en eau disponibles pendant la saison sèche se chiffraient désormais à 1,4 milliard de mètres cubes, soit 7 % seulement des 23,1 milliards de mètres cubes initialement disponibles.

À l’échelle locale, la situation semble même plus critique. Le Département a signalé que les 8 milliards de mètres cubes d’eau alloués pour la saison sèche au bassin du fleuve Chao Phraya avaient déjà été utilisés. Une quantité de 221 millions de mètres cubes supplémentaires, et normalement alloués au début de la saison des pluies, ont même dû être ajoutés afin de répondre à la forte demande en eau pour le reste de la saison sèche.

Cette année, la saison sèche devrait durer plus longtemps que d’habitude. Witsanu Attavanich, professeur d’économie à l’Université Kasetsart, a averti que l’oscillation australe d’El Niño dans l’océan Pacifique est en train de déboucher sur une phase plus modérée du phénomène.

Cela rendra le climat de la partie occidentale du Pacifique plus chaud et plus aride et pourrait éventuellement retarder la saison des pluies en Thaïlande de plusieurs semaines.

M. Witsanu a averti qu’El Niño devrait rester actif le restant de l’année et qu’il était probable que le pays reçoive moins de pluie et connaisse une sécheresse encore plus grave pendant la prochaine saison sèche.

Il a pressé les autorités de gérer l’eau avec beaucoup de prudence cette année. Les agriculteurs doivent être vigilants dans la planification de leurs cultures, tandis que la population doit commencer à économiser l’eau, a-t-il dit, ajoutant qu’il était encore temps de mieux se préparer et donc mieux affronter des conditions climatiques extrêmes toujours plus aléatoires à l’avenir.

Par Nicolas - Siam Actu - 15 avril 2019