Les 5,3 tonnes, dissimulées dans une cargaison de noix de cajou, ont été découvertes dans un port de la province de Ba Ria Vung Tau (sud), d'après Hai Quan, la revue des douanes vietnamiennes. Le gouvernement a indiqué qu'une autre saisie de 8,3 tonnes d'écailles avait été réalisée dans le port de Haiphong, au nord du pays, plus tôt ce mois-ci. Et, courant avril, à quelques jours d'intervalle, Singapour a saisi plus de 25 tonnes d'écailles de ce mammifère, le plus braconné dans le monde, destinées à être acheminées au Vietnam. Les écailles de pangolins sont recherchées en Asie du Sud-Est pour leurs prétendues propriétés médicinales contre l'acné, le cancer ou l'impuissance.

Malgré l'interdiction de son commerce depuis 2016, l'animal peut encore s'acheter dans des échoppes de Hong Kong, où ses écailles se vendent à prix d'or. Un million ont été chassés dans les forêts d'Afrique et d'Asie au cours des dix dernières années, à mesure que l'appétit pour le quadrupède s'envolait en Chine ou au Vietnam.

Le Figaro avec Agence France Presse - 24 mai 2019