s champs, le Mékong et plusieurs bassins affichent des niveaux d’eau trop faibles pour la période.

Selon le bureau des ressources nationales en eaux, 18 réservoirs sont en dessous de la barre des 30% de leur capacité avec des niveaux alarmants pour les principaux bassins qui alimentent les plaines centrales et l’est de la Thaïlande, à savoir ceux de Pasak Jolasid dans la province de Lopburi, Chulabhorn dans la province de Chaiyaphum et Nam Pung dans la province de Sakon Nakhon. En août 2018, onze de ces bassins avaient déjà atteint leur pleine capacité dont celui de Pasak Jolasid qui est si bas cette année que l'ont peut voir les vestiges de temples et villages qui avaient été inondés depuis la construction du barrage, ce qui qui fait le bonheur des touristes et autres curieux.

Le Mekong à son plus bas depuis un siècle

À Nakhon Phanom, le niveau du Mékong est descendu à 1,50 mètre, son niveau le plus bas depuis un siècle et Nong Khai enregistrait un record à 80 centimètres alors qu’à la même époque l’année dernière, le niveau le plus bas à Nong Khai était d’un mètre cinquante et de 12 mètres à Nakhon Phanom.

Un faible niveau d’eau qui laisse apparaitre le Woen Phra Bat, une empreinte du pied du Bouddha située dans le district de Tha Uthen dans la province de Nakhon Phanom, une relique habituellement visible uniquement durant la saison sèche de mars à avril.

Une fermière de 68 ans originaire de Nakhon Phanom raconte au Bangkok Post que c’est la première fois de sa vie qu’elle peut apercevoir le rocher avec l’empreinte du Bouddha en pleine saison des pluies, un phénomène exceptionnel qu’elle voit comme un signe que la sécheresse sera particulièrement sévère cette année.

Trois fois moins de precipitations

Selon la station météorologique de Nakhon Phanom, le volume moyen des précipitations cette année est de seulement 90 millimètres par mètre cube contre 300 millimètres en 2018. Le département météorologique a quant à lui annoncé que le niveau des précipitations sur les régions du centre, de l’est et du nord-est le plus bas enregistré depuis 10 ans.

Douze provinces sont particulièrement touchées par cette sécheresse : Loei, Nong Bua Lam Phu, Kalasin, Yasothon, Chaiyaphum, Khon Kaen, Maha Sarakham, Roi Et, Buriram, Surin, Sisaket et Nakhon Ratchasima.

El Niño et barrages chinois

Les faibles précipitations en Thaïlande seraient la conséquence de l’effet El Niño, un phénomène océanique à grande échelle du Pacifique équatorial qui affecte le régime des vents, la température de la mer et les précipitations, couplée à des travaux de maintenance sur les barrages de Jinghong en Chine et de Xayaburi au Laos qui ont eu lieu entre le 5 et le 17 juillet provoquant une diminution du débit du Mékong.

Le secrétaire général du bureau des ressources nationales en eau, Somkiat Prajumwong, assure que la situation sur le Mékong devrait revenir à la normale dans les prochains jour.

En attendant, le gouvernement prévoit plusieurs mesures pour faire face à la sécheresse en demandant d’une part les agriculteurs à repousser la plantation du riz et à faire des réserves d’eau de pluie, de l’autre il invite à une meilleure gestion des bassins et réservoirs du Royaume tout en prévoyant d’envoyer des avions faiseurs de pluie dans le ciel.

Par Catherine Vanesse - Lepetitjournal.com - 24 juillet 2019