La mer de Chine méridionale est au cœur de l'un des contentieux territoriaux les plus explosifs du monde en raison des considérables échanges commerciaux dans la zone et des riches réserves en énergies fossiles qui pourraient se trouver sous ses eaux.

Un navire appartenant au Service Géologique de Chine, une organisation publique, a commencé le 3 juillet une mission de prospection autour des disputées îles Spratleys, selon le Center for Strategic and International Studies (CSIS), groupe établi aux États-Unis. Hanoï a envoyé la semaine dernière plusieurs messages à Pékin pour demander que le Haiyang-8 sorte de ce que le Vietnam considère comme ses eaux territoriales, mais que la Chine revendique également.

«Le Vietnam a eu plusieurs échanges diplomatiques (...) demandant le retrait immédiat (du navire) de la zone économique exclusive du Vietnam», a déclaré jeudi Le Thi Thu Hang, une porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères. «Le Vietnam protège résolument et avec constance ses droits souverains (...) par des moyens pacifiques sur la base des lois internationales», a-t-elle ajouté, refusant d'indiquer la position exacte du navire chinois.

La Chine, arguant d'une présence plus ancienne, dispute à plusieurs pays riverains (Vietnam, Philippines, Malaisie, Bruneï) des îles de cette vaste zone maritime. Chaque nation en contrôle plusieurs. Avant que le navire de prospection chinois ne soit repéré dans la zone, un navire des gardes-côtes chinois avait également patrouillé à proximité de navire vietnamiens ravitaillant une plateforme offshore, selon le CSIS.

D'après le centre américain, les gardes-côtes chinois «agissaient de manière menaçante à proximité de ces bateaux (vietnamiens, NDLR) dans une apparente tentative de les intimider». Les États-Unis ont appelé le week-end dernier Pékin et sa «milice maritime» à cesser le «harcèlement» en mer de Chine méridionale des autres pays de la région, notamment dans le développement de leurs activités pétrolières et gazières.

Le Figaro avec Agence France Presse - 25 juillet 2019