Le 21 juillet, la police et l’armée arrivent dans le township de Kutkai, dans l’État Shan pour mener une opération antidrogue. Ils y sont accueillis par des tirs d’artillerie lourde. Revenus quelques jours plus tard, ils découvrent un site de production énorme. En tout, ce sont près de 750 kilos de méthamphétamines qui sont saisis pour une valeur de plus de 10 millions de dollars.

Explosion de la production

Depuis plusieurs années, la production de cette drogue de synthèse a explosé dans la jungle birmane, au cœur du Triangle d’or, une région connue dans le passé pour l’opium et l’héroïne, mais qui exporte aujourd’hui de la méthamphétamine jusqu’au Japon ou en Australie. Selon l’ONU, ce commerce est aux mains du crime organisé international en partenariat avec les milices paramilitaires birmanes, et des groupes rebelles du pays, qui contrôlent des parties du territoire.

D’après les Nations unies, le crime organisé international a mis au point un système sophistiqué en Asie du Sud-Est, avec des chimistes taïwanais, une production birmane et une marchandise écoulée par la Thaïlande ou la Chine. Ce marché rapporterait plus de 60 milliards de dollars et l’argent serait ensuite blanchi dans les casinos de la région.

Par Sarah Bakakoglou - Radio France Internationale - 2 août 2019