Grâce à ce nouvel instrument conçu par l’entreprise Maxar Technologies et bénéficiant de toutes les dernières avancées du secteur, la Birmanie disposera enfin d’un satellite de pointe lui permettant de décider indépendamment de son usage. Pour l’instant en effet, le pays doit louer, pour environ 9 millions d’euros par an, des canaux et de la bande passante auprès d’autres nations, comme la Chine, la Thaïlande, le Vietnam, l’Indonésie et les Etats-Unis.

Avec Myanmar Sat 2/Intelsat 39, la Birmanie pourra désormais accéder à du haut-débit selon ses besoins et non plus selon les restes disponibles après usages par d’autres. Concrètement, les connexions avec le reste du Monde en seront renforcées et surtout de nombreuses zones du pays pour l’instant hors de portée des opérateurs télécom deviendront accessibles et pourront maintenant profiter de la téléphonie et d’internet. Selon un officiel, un tel outil « s’avérera particulièrement utile en cas de catastrophe naturelle, par exemple, pour situer et informer aux mieux les populations ». Le satellite a coûté de l’ordre de 140 millions d’euros et il est la propriété de la Birmanie et d’un partenaire privé dont le nom n’a pas été révélé. Il sera définitivement opérationnel en octobre 2019.

Lepetitjournal.com - 4 août 2019