Ces deux dernières décennies, le Vietnam est progressivement devenu un "point industriel lumineux" en Asie du Sud-Est. De 335 ha de terres réservées à la production industrielle en 1986, ce nombre a atteint 80.000 ha en 2018.

Un rapport réalisé par Jones Lang LaSalle (JLL) montre une augmentation du nombre d'investisseurs étrangers qui recherchent activement des opportunités pour investir sur ce marché. Ils sont particulièrement intéressés par trois manières de pénétrer le marché vietnamien:

Primo, l'acquisition de terrains directement auprès des sociétés gérant des parcs industriels. Par exemple, Amata Corporation, fournisseur d’immobilier industriel thaïlandais, a acheté un terrain au gouvernement en 1994 et a créé la zone industrielle Amata de 342 hectares, dans la ville de Biên Hoà, province de Dông Nai.

Secundo, l’établissement d’une joint-venture stratégique avec des partenaires locaux réputés, des entreprises qui ont le droit d’utiliser des fonds immobiliers et peuvent assister les investisseurs étrangers dans la réalisation des procédures et licences d’affaires. Un joint-venture entre Becamex IDC et les entreprises du groupe singapourien Sembcorp Development a développé au total neuf projets de la zone industrielle de VSIP dans tout le pays, avec un fonds foncier total de plus de 8.600 hectares, fournissant des infrastructures de production à près de 900 entreprises avec un capital d'investissement total de 14 milliards de dollars.

Tertio, l’acquisition directe de terrains, ou la vente et la cession-bail d’immeubles industriels existants avec un revenu stable. Le dernier trimestre de L’année 2018 a enregistré une transaction de vente et de cession-bail d’entrepôts à VSIP 1, dans la province de Binh Duong. Mapletree Logistics Trust a acquis pour 725,1 milliards de dôngs (soit 31,5 millions de dollars) des entrepôts de la Sarl internationale d’Unilever.

Agence Vietnamienne d'Information - 13 août 2019