Les dirigeants cambodgien et laotien ont accepté de retirer leurs troupes de la zone frontalière non délimitée.

Cambodge et Laos sont sur le point de mettre fin à un conflit politique qui empoisonne les relations des deux pays voisins depuis avril 2017. Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, a en effet indiqué qu’il s’était entretenu par téléphone samedi matin avec Thongloun Sisoulith, le président du conseil des ministres laotien, afin de mettre au point un accord sur le retrait des troupes des deux parties d’une zone frontalière non délimitée.

Les tensions entre les deux pays avaient débuté lorsque le Cambodge avait accusé le Laos d’avoir déployé un peloton d’une trentaine de soldats pour occuper différentes zones de la province de Stœng Trêng, située au nord du « pays du sourire », à la frontière de la province laotienne d’Attapu.

Bien que le peloton se soit retiré trois mois plus tard, à la suite d’un entretien entre les dirigeants des deux pays, la méfiance restait de mise. Ces derniers avaient même décidé de mobiliser à nouveau leurs soldats de chaque côté de la frontière.

Frontière incertaine

Ces démonstrations de force se sont toutefois révélées sans suite. Aucun incident n’est venu émailler ce face-à-face et de l’aveu même du Premier ministre cambodgien « il n’y a pas de tension, et les soldats de nos deux pays restent ensemble, mangent ensemble. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir pour nos citoyens ».

Hun Sen a poursuivi en précisant qu’il avait eu une conversation « agréable » avec son homologue laotien et que les deux parties avaient convenu de retirer leurs troupes de cette zone frontalière. Thongloun Sisoulith effectuera par ailleurs une visite au Cambodge mi-septembre, afin de résoudre pour de bon la question de la réalité de la frontière entre les deux pays.

La province de Stœng Trêng, a en effet successivement appartenu à l’Empire khmer, puis au royaume lao de Lan Xang et enfin du royaume de Champassak, avant d’être rétrocédée au Cambodge durant la période de l’Indochine française.

Par Stéphane Cugnier - Oust France - 26 août 2019