Les commentaires de Tammy Duckworth interviennent deux mois après que le meneur du coup d'Etat de 2014, Prayuth Chan-O-Cha, ait été réinstallé en tant que Premier ministre -civil cette fois- à l’issue d'un scrutin très controversé.

La sénatrice américaine a rencontré Prayuth vendredi matin, après une conférence de presse au cours de laquelle elle a félicité la Thaïlande pour ses "ses élections réussies".

Interrogée par l'AFP sur ce qui l’amenait à considérer ce scrutin controversé comme un succès, Tammy Duckworth a répondu "Jai yen yen", ce qui signifie "soyez patient" en thaï.

"Cent ans après que nous soyons devenus une démocratie, nous avons connu une guerre civile qui a tué des centaines de milliers d'Américains (...). Nous sommes très loin de cela ici", a-t-elle déclaré en faisant allusion aux divisions historiques qui ont marqué l’histoire des Etats-Unis.

"La vraie démocratie est compliquée... Je comprends la frustration de ceux qui veulent que les choses aillent plus vite en Thaïlande et je suis d'accord avec vous."

La vétérane décorée de l'armée américaine, qui a également prononcé un discours devant l'académie militaire thaïlandaise lors de sa visite, a perdu ses deux jambes en 2004, lorsque son hélicoptère a été abattu en Irak.

Née d'une mère thaïlandaise à Bangkok, Tammy Duckworth a déclaré que son héritage sud-est asiatique lui avait permis de mieux apprécier le rôle des États-Unis dans le monde.

"Je suis très fière d'être Américaine, mais je ne présume pas pour autant que nous sommes le leader mondial parce que nous sommes les meilleurs", a-t-elle déclaré.

"J’apporte une appréciation de la diversité de notre culture", a-t-elle déclaré.

Tammy Duckworth s'est rendue en Thaïlande alors que l'administration du président américain Donald Trump tente de contrer l'influence de la Chine en renouant avec ses alliés de l'Asie du Sud-Est.

Elle a également rendu visite à des vétérans thaïlandais dans un hôpital et a rencontré la princesse Maha Chakri Sirindhorn.

La Thaïlande reste très divisée après 13 années marquées par des manifestations de rue, des gouvernements civils éphémères et des coup d’Etats militaires.

Lepetitjournal.com avec Agence France Presse - 25 août 2019