Les autorités ont découvert en avril dans une étendue d'eau du parc national de Kaeng Krachan, dans la province de Petchaburi (ouest), un baril de 200 litres contenant un morceau d'os en partie calciné, a indiqué lors d'une conférence de presse le lieutenant colonel Korawat Panprapakorn du Département des enquêtes spéciales (DSI) du ministère de la Justice. Les analyses ADN ont confirmé qu'il s'agissait bien de l'activiste Por Cha Lee Rakcharoen, a-t-il ajouté. D'autres os humains ont été découverts dans cette zone, mais les enquêteurs n'ont pas précisé à ce stade s'ils appartenaient ou non au militant. Ils ont en revanche indiqué avoir établi «une liste de suspects», sans donner davantage de précisions.

Por Cha Lee Rakcharoen, connu sous le nom de «Billy», avait disparu le 17 avril 2014, après avoir été arrêté par les autorités locales à un poste de contrôle du parc de Kaeng Krachan. Motif officiel: être en possession de miel récolté illégalement. Mais le militant devait ce jour-là rencontrer des villageois, membres comme lui de la minorité ethnique karen, pour les aider à préparer une action en justice contre des autorités locales, accusant ces dernières d'avoir détruit les maisons de 20 familles dans le parc en 2011. Cette année-là, un autre activiste appartenant au réseau de Billy avait été tué par des tireurs non identifiés après avoir dénoncé des abus contre des villageois karen dans le même parc.

D'après l'ONG Human Rights Watch, plus de 30 militants de la société civile ont été tués depuis 2001 en Thaïlande.

Le Figaro avec Agence France Presse - 3 septembre 2019