Selon cette autorisation américaine délivrée le 26 août dernier, la compagnie nationale vietnamienne pourra exploiter des vols depuis Hanoi et Ho Chi Minh-Ville vers Los Angeles, San Francisco, New York, Seattle et Dallas. En février, l’autorité de l’aviation civile américaine (FAA) avait déjà accordé au Vietnam la note « catégorie 1 », ce qui signifie que les compagnies aériennes du pays peuvent desservir les États-Unis, ouvrant la voie à l’obtention de licence de vol.

Le secteur aérien a explosé ces dernières années au Vietnam, le nombre de passagers passant de 25 millions en 2012 à 62 millions l’an dernier. Le nombre de touristes en provenance des États-Unis a également augmenté, bondissant de près de 60 % au cours des cinq dernières années.

Outre Vietnam Airlines, Bamboo Airways, une nouvelle compagnie vietnamienne, a annoncé son intention de desservir également les États-Unis d’ici la fin de l’année, tandis que la low cost VietJet a également fait part de son intérêt à aller au pays de l’oncle Sam. Sur cet axe transpacifique, les compagnies aériennes vietnamiennes entreront en concurrence avec les compagnies asiatiques déjà bien établies qui proposent des liaisons entre les deux pays avec une correspondance via leurs hubs.

Par Serge Fabi - Air Journal - 10 septembre 2019