Des milliers de ressortissants chinois ont quitté le Cambodge depuis l’interdiction par le gouvernement de renouveler les permis autorisant les jeux d’argent en ligne, d’après plusieurs responsables de l’immigration du pays.

Le premier ministre Hun Sen a interdit dimanche 18 août d’accorder des permis pour les jeux d’argent en ligne. D’après une directive du gouvernement, cette industrie était utilisée par des criminels étrangers pour extorquer de l’argent. La Chine, qui est désormais le plus proche allié du Cambodge mais aussi le principal investisseur dans le pays, essaie de réprimer les jeux d’argent en ligne opérés par ses ressortissants à l’étranger et auxquels participent sa population. Les jeux d’argent sont interdits en Chine, le territoire de Macao excepté.

D’après plusieurs responsables de la direction de l’immigration cambodgienne, le nombre de départs de ressortissants chinois est désormais plus important que le nombre d’arrivées depuis l’adoption de la directive contre les paris en ligne. Le Khmer Times cite le chiffre de 6000 départs de Chinois par jour contre 5000 arrivées.

Cité par le Bangkok Post, le porte-parole de la direction générale de l’immigration Keo Vanthan a déclaré lundi 9 septembre que 36 800 Chinois ont quitté Sihanoukville entre les 18 et 31 août, alors que le nombre d’arrivées s’élevait à 32 300. Durant les huit premiers mois de l’année, 1,7 million de Chinois se sont rendus à Sihanoukville, pour 1,6 million de départ. « Je crois que l’interdiction des jeux d’argent en ligne va aider à réduire le nombre de crimes, car certains ressortissants chinois sont impliqués dans des kidnappings ou extorsions d’argent », a indiqué Keo Vanthan.

D’après un récent rapport de la police nationale cambodgienne, plus de 250 000 Chinois travaillent et vivent au Cambodge, dont 100 000 à Sihanoukville, et un nombre équivalent à Phnom Penh.

La cité côtière de Sihanoukville, qui a été frappé par une transformation brutale du fait de l’afflux de capitaux chinois visant à en faire un paradis du jeu pour touristes en provenance de l’empire du Milieu, a connu une multiplication du nombre de casinos, très fréquemment fréquentés par une clientèle chinoise.

Dix types d’emploi ont en outre été interdits fin août aux étrangers présents au Cambodge, alors que de nombreux emplois informels sont occupés par des ressortissants chinois à Sihanoukville.

Par Pierre Motin - Lepetitjournal.com - 11 septembre 2019