Un parlementaire ayant travaillé sur cette loi a déclaré que « le prélèvement sur les cigarettes va augmenter de 120%, alors cela faisait sens d'augmenter aussi les taxes sur les alcools ». Un grand nombre de vins seront donc taxés à 50% et les 60% seront pour les alcools et pour la bière.

Dans un premier temps, l'idée était d'avoir un système beaucoup plus complexe de taxation progressive en fonction du prix de vente au litre des divers alcools mais finalement les législateurs ont préféré un taux identique pour tous, de 60% donc. Avec un élément de taille : ces taxes s'appliqueront de la même manière aux produits importés comme aux produits locaux ou destinés à l'exportation. Inhabituel car souvent les produits birmans bénéficiaient de taxes moindres afin de les protéger de la concurrence.

Lepetitjournal.com - 22 septembre 2019