La société spécialisée dans les solutions de stratégie de marque et de ressources humaines Anphabe a organisé, jeudi 3 octobre à Hô Chi Minh-Ville, la conférence du bonheur au travail du Vietnam 2019 (Vietnam Happiness At Work Summit). L’événement visait à optimiser le potentiel de rétention des talents et à parvenir à une croissance durable de la productivité du travail. Plus de 600 Pdg et directeurs des ressources humaines de grandes entreprises de tout le pays y ont participé.

Thanh Nguyên, Pdg et "chief Happiness Officer" d'Anphabe, a déclaré qu'à travers des enquêtes auprès d'entreprises dans tout le pays, il est prévu que d'ici la fin de 2019, le pourcentage de roulement augmentera et atteindra les 24%. C'est le plus haut niveau atteint durant ces quatre dernières années. L’inquiétude de cette situation est que le coût pour attirer et former de nouveaux employés est le double du coût de maintien en poste d’anciens employés.

Au niveau du personnel, ceux qui gagnent un salaire inférieur à 10 millions de dôngs ont le taux le plus élevé de sortants à 29%. Cependant, au niveau d'emploi supérieur tels que chef d'équipe, gestionnaire, directeur..., plus le salaire est élevé, plus ils indiquent leur intention de partir, en particulier parmi quatre départements importants : marketing, marketing des ventes, informatique et finance. Ce fait prouve que "des salaires élevés ou de bons postes ne signifient pas nécessairement que les employés s'efforceront d'être loyaux envers leur entreprise".

Le rapport souligne également que l'augmentation du taux de roulement est due aux nombreuses professions nouvellement créées et en forte croissance. En outre, en raison de l'augmentation du nombre d'entreprises nouvellement enregistrées, le grand nombre d'emplois incite les jeunes employés à "changer d'emploi" (ce n'est qu'au cours des six premiers mois de 2019 que le pays compte plus de 80.000 entreprises nouvellement créées). Troisièmement, en raison de la montée du nombre de start-up, certains travailleurs créent leur propre entreprise au lieu d’accepter des emplois rémunérés. Enfin, la montée de la migration entraîne une "fuite des cerveaux". Actuellement, le Vietnam fait partie du top 10 des pays d'émigration en Asie-Pacifique.

Selon Thanh Nguyên, pour fidéliser leurs talents, au lieu de se concentrer sur des motivations externes telles que les bonus, les entreprises doivent veiller à stimuler les motivations personnelles et internes des employés.

Les représentants de certaines entreprises de recrutement ont également déclaré que tous les employés souhaitaient également savoir dans quelle mesure leurs efforts contribuaient et comment ils étaient traités. Par conséquent, les chefs d'unité et d’entreprises doivent régulièrement se rencontrer et partager l'orientation de l'entreprise, ainsi que des informations sur les difficultés et les défis rencontrés afin que les employés puissent les comprendre et les partager.

Enquête sur le meilleur lieu de travail

Toujours dans le cadre de la conférence du bonheur au travail du Vietnam 2019, Anphabe a officiellement lancé l'enquête sur le meilleur lieu de travail au Vietnam 2019. Comme d'habitude, Anphabe mesurera 600 à 700 marques employeurs de 25 industries. L’enquête devrait attirer 70.000 participants.

En 2019, outre les sondages sur le groupe traditionnel d'employés expérimentés avec le parrainage de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam (VCCI), l'enquête sur les meilleurs lieux de travail au Vietnam étendra la recherche sur un groupe de talents très nouveau et très différent, à savoir la génération Z (née à partir de 1997).

Parallèlement, Anphabe assurera la coordination avec le Centre de soutien aux étudiants de Hô Chi Minh-Ville (SAC) pour mener une enquête auprès de plus de 25.000 étudiants dans 50 à 70 universités clés du pays couvrant 10 filières universitaires.

"Si le taux de roulement idéal est de 10%, ce qui permet à une organisation de rester stable et capable de se transformer avec de nouvelles personnes tous les 10 ans, nous ne pouvons évidemment pas être à l'aise avec les 24% actuels. Anphabe, qui a pour mission de bâtir des travailleurs heureux au Vietnam, est une fois de plus pionnier dans la compréhension des tendances réelles et la mise en réseau des actions réelles, afin de minimiser les pertes dues aux partants. Ensemble, nous travaillerons pour créer une main-d'œuvre plus heureuse au Vietnam", a conclu Thanh Nguyên lors de la conférence.

L'enquête de cette année examinera la motivation des employés vietnamiens et explorera les moyens de créer des incitations durables pour que les employés restent très impliqués dans leur travail, pas seulement des "zombies" au bureau. Les résultats de l'enquête seront publiés en mars 2020.

Par Trung Khánh - Le courrier du Vietnam - 4 octobre 2019