Selon Reuters, Samsung Electronics Co Ltd a officiellement cessé de fabriquer des téléphones mobiles en Chine alors qu’elle était confrontée à des difficultés pour concurrencer de nombreuses autres entreprises de téléphone, dans le contexte de guerre commerciale américano-chinoise de plus en plus acharnée. Cette fermeture intervient après la réduction de la production de Samsung dans son usine de Huizhou en juin et l’arrêt d'une autre usine fin 2018. Le géant sud-coréen a mis fin à sa fabrication de téléphones après le départ d'autres fabricants du fait de la hausse des coûts de main-d'œuvre et du ralentissement économique de la Chine. Selon un sondage, la part de marché de Samsung en Chine est tombé à 1% au premier trimestre contre 15% à la mi-2013. Ses ventes sont inférieures à celles de marques locales telles que Huawei et Xiaomi.

Park Sung-Soon, analyste chez Cape Investment & Securities, a déclaré que les Chinois achètent des smartphones bon marché de marques nationales et des téléphones haut de gamme d'Apple ou de Huawei. Samsung a peu d’espoir de voir une croissance de ses ventes. Samsung a déclaré qu'il avait été difficile de prendre cette décision. Il part certes, mais continuera de vendre des téléphones en Chine. Selon les médias sud-coréens, Samsung a embauché 6.000 travailleurs et produit 63 millions de téléphones en 2017. Annuellement, Samsung produit 394 millions d'appareils mobiles dans le monde.

Récemment, les fluctuations du commerce mondial ont poussé Samsung à se retirer progressivement du pays le plus peuplé du monde. Pour la Chine, il s'agit d'un problème très préoccupant, qui suscite de plus en plus d'inquiétudes dans cette puissance économique considérée comme l’"atelier du monde" et sur son rôle dans la chaîne de valeur mondiale.

La baisse des taux de natalité, la hausse du coût de la main-d'œuvre et les tensions commerciales poussent les fabricants de technologies à reconsidérer leur dépendance à l'égard des usines de montage en Chine. De même, Sony a également annoncé la fermeture de son usine de smartphones à Pékin et la production de smartphones uniquement en Thaïlande. Apple fabrique encore d'importants produits en Chine, mais constitue également une plan de secours pour de nouveaux sites de production en dehors de la Chine.

Opportunités pour le Vietnam

Dans ce contexte, le Vietnam est devenu un substitut important, grâce à sa proximité avec la Chine, ce qui facilite l’approvisionnement en composants en provenance de Chine. En outre, un bas coût de la main-d'œuvre constitue également un facteur important pour que les entreprises technologiques considèrent le Vietnam comme un “site de production”. Ces dernières années, Samsung a étendu sa production de smartphones dans des pays à bas coûts, tels que l’Inde et le Vietnam. L'augmentation des coûts de la main-d'œuvre en Chine a amené Samsung à transférer sa production au Vietnam depuis les années 2000. Le Vietnam est ensuite devenu le centre de fabrication mondial de Samsung avec environ 200.000 travailleurs.

Selon Nikkei Asian Review, Goertek, l’un des principaux partenaires d’Apple dans la production d’écouteurs, investira dans les plus brefs délais dans l’usine AirPods de dernière génération d’Apple au Vietnam. Actuellement, Goertek possède 2 usines de montage dans le parc industriel de Que Vo (Bac Ninh) et récemment, la succursale de Goertek au Vietnam a continuellement recruté du personnel, plus susceptibles de se préparer pour la nouvelle chaîne de montage AirPods d’Apple. Avant les AirPod, les écouteurs d’EarPod des anciennes versions de l’iPhone d’Apple étaient également fabriqués au Vietnam.

De nombreuses autres entreprises technologique se envisagent également de transférer leurs usines de la Chine au Vietnam afin d’éviter la taxe à l'importation des États-Unis. Les fabricants d'ordinateurs HP Inc. et Dell Technologies ambitionnent de transférer 30% de leur capacité de production d’ordinateurs portables hors de Chine. Google déplace sa production de téléphones Pixel, la cinquième plus grande marque de téléphones intelligents aux États-Unis, au Vietnam, dès cet automne. Google prévoit également de transférer la production de la majeure partie de son matériel informatique du marché américain au Vietnam. Le groupe Foxconn Vietnam envisage d'investir dans un projet d'assemblage de composants d'écran de télévision dans le parc industriel de Dong Mai, dans la ville de Quang Yen (Quang Ninh), pour un montant total de 40 millions d’USD lors de la première phase.

Agence Vietnamienne d'Information - 8 octobre 2019