"Les travailleurs vietnamiens doivent être prêts pour répondre aux exigences des marchés étrangers", a souligné Nguyên Canh Toan lors d'une réunion de communication organisée par le Département de gestion des travailleurs étrangers et la revue Lao Dông và Xa Hôi (Travail et Société).

Actuellement, les travailleurs qualifiés représentent seulement 20-30% du nombre total des travailleurs. À l’étranger, ils sont chargés des travails simples avec un revenu modeste. Alors, malgré l’augmentation du nombre des travailleurs vietnamiens envoyés à l’étranger, leur qualité laisse encore à désirer et même reste inférieur à celle des pays de la région. L’une des raisons principales est le niveau de l’anglais, a estimé Nguyên Canh Toan.

Selon Nguyên Ngoc Quynh, vice-président de l’Association de l’envoi des travailleurs vietnamiens à l’étranger, outre le niveau faible de la langue étrangère, les travailleurs vietnamiens sont aussi faibles en matière de respect des règlementations du travail. Des employeurs étrangers ont constaté que les travailleurs vietnamiens étaient laborieux mais ils ne respectaient pas le processus de travail.

Nguyên Gia Liêm, chef adjoint du Département de la gestion des travailleurs vietnamiens à l’étranger du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, a précisé que de nombreuses entreprises vietnamiennes rencontraient des difficultés dans l’embauche des travailleurs qualifiés pour l’envoi à l’étranger, tout en proposant une coopération entre entreprises et écoles d’apprentissage pour enrichir les connaissances et améliorer la qualification professionnelle des travailleurs avant leur départ à l’étranger. "L’amélioration de la qualification professionnelle permettra aux travailleurs vietnamiens de gagner plus", a-t-il affirmé.

Selon Nguyên Thi Hà, vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, depuis 2016, le Vietnam envoie à l’étranger plus d’un million de travailleurs. L’envoi des travailleurs à l’étranger contribue pour une part importante à la création d’emploi. Les Vietnamiens travaillent, pour l’essentiel, dans les secteurs de la santé, de l’agriculture, de l’aquaculture et des hautes technologies. Les marchés ayant reçu les travailleurs vietnamiens sont l’Asie du Nord-Est, du Proche-Orient, de l’Europe et de Malaisie.

Le Vietnam accélère l’envoi des travailleurs au Bruneï, à Singapour, à l’Arabie saoudite et vise d’autres marchés comme l’Australie, les États-Unis, le Canada, la Finlande et l’Italie.

Agence Vietnamienne d'Information - 12 octobre 2019