Dans le district de Soc Son dans la banlieue de Hanoï, un groupe de personnes âgées se retrouvent pratiquement tous les jours sur un terrain poussiéreux à proximité d'une pagode. Le plus vieux à 93 ans.

"Nous n'avons pas besoin de beaucoup bouger quand nous jouons au croquet (...) et cela fait aussi travailler notre cerveau", raconte à l'AFP l'un des joueurs, Nguyen Van Tuu.

"Nous sommes accros à ce sport", relève de son côté Le Thanh Do, un ex-militaire âgé de 66 ans. "Si un jour nous ne pouvons pas jouer à cause de la pluie, cela nous manque vraiment".

Le jeu, qui consiste à pousser à l'aide de maillets des boules à travers des arceaux, se pratique ici sur un terrain sableux.

Plébiscité au XIXe siècle par les classes aisées en Grande-Bretagne, il est devenu par la suite un passe-temps populaire en Europe et en Amérique du Nord.

Il a été importé dans la banlieue de Hanoï en 1996 par un responsable local qui désirait offrir une activité aux retraités.

Au Vietnam, l'âge de départ à la retraite est de 60 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes et beaucoup de seniors s'adonnent à une activité physique régulière en extérieur ou dans les clubs de gym qui fleurissent dans les villes.

Le croquet présente plusieurs avantages: il nécessite peu d'efforts physiques, peut se pratiquer partout et le matériel nécessaire reste peu cher.

Agence France Presse - 13 octobre 2019