Au nom du gouvernement lao, le ministère lao du Plan et de l’Investissement et PetroTrade, ont signé le 15 octobre un protocole d’accord visant à étudier et à achever un projet détaillé de cette ligne ferroviaire.

Elle reliera le district de Thakhaek dans la province de Khammouan au Laos à la frontière vietnamienne pour rejoindre le port de Vung Ang dans la province centrale de Hà Tinh au Vietnam.

La ligne ferroviaire reliera le Laos à la région de l’ASEAN et permettra le développement d’infrastructures et d’installations pour le commerce, l’investissement et l’agriculture, ce qui donne au Laos le potentiel de devenir un pays moderne et industrialisé.

Selon le Vientiane Times, elle transformera également le Laos d’un pays enclavé en pays aux liaisons terrestres, se connectant régionalement pour réaliser le plan de développement socio-économique.

Le président de PetroTrade, Chanthone Sitthixay, a déclaré que la ligne ferroviaire couvrirait une distance de 240 km à 270 km, dont environ 150 km du côté lao et 120 km du côté vietnamien. Après avoir obtenu l’autorisation du gouvernement vietnamien, la société poursuivra l’étude de la frontière vietnamienne au port de Vung Ang.

Il a fait savoir que que l’étude et la conception seraient terminées dans 8 à 12 mois. Plus tard, si l’entreprise obtient l’autorisation officielle des gouvernements lao et vietnamien, la construction de la voie ferrée débutera à la fin 2021 et devrait être achevée à l’horizon 2024.

Cette ligne ferroviaire à voie unique conforme aux normes internationales permettra de transporter du fret et des passagers à une vitesse comprise entre 90 et 120 km/heure, en utilisant du matériel et des technologies indonésiens, a-t-il déclaré, ajoutant que le coût d’investissement du projet serait déterminée et annoncé ultérieurement.

Agence Vietnamienne d'Information - 18 octobre 2019