Une statue de tête de Bouddha a été découverte au Cambodge au début du mois par une mission archéologique, dans le complexe du temple Taney, situé dans la province de Siem Reap, à moins de cinq kilomètres au sud du célèbre temple d’Angkor Vat. L’information a été révélée par l’autorité cambodgienne APSARA, gestionnaire des sites religieux et des programmes de fouilles.

La statue a été déterrée par le plus grand des hasards, alors qu’une équipe procédait à des fouilles de toute autre nature à l’intérieur du temple. La tête en question se nommerait « Preah Purthisat Lokesor » ou « Lorkesvara », selon les explications fournies par Sea Sophearun, l’un des archéologues de l’APSARA.

D’une hauteur de 54 centimètres sur 27 centimètres de largeur, et d’une épaisseur de 36 centimètres, la statue en grès aurait été réalisée à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle. Le Temple de Taney, où elle a été découverte, a commencé à être érigé sous le règne du Yasovarman I, au IXe siècle, dont la volonté était d’en faire un monastère bouddhiste. Sa construction s’est poursuivie jusqu’au XIIIe siècle.

Tourisme en berne

Les autorités cambodgiennes comptent sur cette découverte pour relancer l’intérêt pour l’histoire religieuse et architecturale du pays. Le tourisme est en effet nettement en baisse depuis le début de l’année, à l’image du temple d’Angkor Vat dont les recettes tirées de la vente de tickets n’ont atteint que 74 millions de dollars, soit une baisse de 13 %. Au cours de l’année 2018, 2,5 millions de visiteurs internationaux s’étaient rendus sur le site, pour un chiffre d’affaires de 116 millions de dollars.

Une chute de la fréquentation que le porte-parole du ministère du Tourisme, Chuk Chumnor, explique par le faible nombre de voyageurs chinois au regard des années précédentes.

Par Stéphane Cugnier - Ouest France - 23 octobre 2019