La Thaïlande est bien souvent qualifiée de « pays du sourire », mais une récente étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) révèle que la situation est en réalité loin d’être idyllique. Il en ressort en effet que le Royaume se classe en tête de l’ASEAN pour le taux de suicide.

Toutes les deux heures, un Thaïlandais se suicide, et toutes les 9 minutes et 55 secondes, une personne fait une tentative de suicide, selon les dernières statistiques sur la santé mentale dans le pays.

« Ces chiffres sur les suicides sont inquiétants et le gouvernement y prête une attention particulière. Nous devons mettre davantage l’accent sur ce problème », a déclaré Traisulee Traisoranakul, porte-parole adjointe du gouvernement, lors du lancement de la campagne « Santé mentale en Thaïlande, personne ne doit être laissé pour compte ».

« La société doit regarder autour d’elle et trouver ceux qui ont besoin d’aide. Nous ne devons laisser personne sur le bord de la route », a-t-elle ajouté.

Selon le Centre national de prévention des suicides, jusqu’à 53 000 Thaïlandais cherchent à mettre fin à leurs jours chaque année, et 4 000 d’entre eux y parviennent.

« Souvent, ceux dont la tentative de suicide échoue essaient à nouveau, » a déclaré Mme Traisuree. « De plus, quand on examine les statistiques thaïlandaises relatives aux décès non naturels, le nombre de suicides est plus élevé que celui des meurtres. »

Le suicide se classe désormais au deuxième rang des causes de décès non naturels dans le Royaume, seuls les accidents de la route engendrent plus de victimes. Viennent ensuite les homicides involontaires et les meurtres.

Cette campagne est conçue pour coïncider avec la Semaine nationale de la santé mentale. Elle se déroule chaque année à Bangkok et dans le reste du pays au cours de la première semaine de novembre.

Par Nicolas - Siam Actu - 4 novembre 2019