Au moins quinze personnes ont été tuées dans une attaque attribuée à des rebelles séparatistes musulmans dans le sud de la Thaïlande, a annoncé un porte-parole de l’armée, mercredi 6 novembre.

L’attaque s’est déroulée mardi soir dans la province de Yala, a précisé Pamote Prom-in. Les assaillants ont ouvert le feu sur deux postes de contrôle. Douze personnes ont été tuées sur le coup et les trois autres sont mortes à l’hôpital, a-t-il précisé.

Cette attaque est l’une des plus sanglantes de l’histoire de cette insurrection séparatiste qui a éclaté en 2004 dans les provinces à majorité musulmane du sud de la Thaïlande, un pays majoritairement bouddhiste. Le conflit a fait environ 7 000 morts, mais les attentats se font plus rares depuis le coup d’Etat de 2014, la junte militaire ayant renforcé les patrouilles et les couvre-feux.

« Cela nous rappelle qu’ils sont toujours là », a commenté Don Pathan, un analyste spécialisé dans ce conflit.

Le Monde avec Agence France Presse - 6 novembre 2019