Pour sa neuvième édition, Education First (EF EPI), société suédoise spécialisée dans la formation linguistique a publié une étude mondiale sur les compétences en anglais, dans laquelle le Vietnam apparaît dans la deuxième tranche du classement (52 sur 100), dans la catégorie « Plage de compétences faible ».

Avec un recul de 1,55 par rapport à l’année dernière, le niveau d’anglais vietnamien se voit tout de même relevé par Ho Chi Minh Ville, qui s’affiche dans la catégorie « compétence modérée » au classement des villes avec 53,07, derrière Kiev et Guatemala ex-aequo (53,51). En outre, le Vietnam est 10ème, parmi les 25 pays d’Asie recensés dans ce rapport, établi sur 5 plages de compétences : Très élevée, Elevée, Modérée, Faible, Très faible.

Plusieurs constatations se dégagent de cette étude : les adultes approchant la trentaine parlent le mieux l’anglais (la tranche 26-30 ans possède les meilleures compétences avec 54,36, celle des 21-25 ans a le deuxième meilleur score moyen avec 53,08), le niveau d’anglais coïncide avec le niveau culturel, éducationnel et l’environnement sociétal et politique du pays. Les meilleurs niveaux d’anglais se retrouveraient dans les pays les plus ouverts et « justes ».

Hormis Singapour, 1ère du tableau asiatique et 5ème au classement mondial, les Philippines (20) et la Malaisie (26), tous trois cités dans le niveau élevé, les pays asiatiques peinent à rattraper leur retard ; à l’image du Vietnam, certains comme le Japon (53) ont même régressé. S’ajoutent au panel de « compétences faibles », le Pakistan (54), l’Indonésie (61) et le Népal (66). Enfin, 11 pays au niveau d’anglais « très faible » clôturent ce classement, dont les Maldives (72), la Thailande (74), le Sri Lanka (78), la Birmanie (86), le Cambodge (94) etc.

Depuis deux ans, les scores de la France ont progressé, plaçant l’Hexagone à la 31ème position dans la plage de compétences « modérée », certes avec une petite longueur d’avance sur ses voisins européens (Espagne, 35, Italie, 36), mais tout de même derrière le Costa Rica (30). Par ailleurs, un grand fossé la sépare du Top 3 du classement, avec les Pays-Bas à la première place, la Suède à la seconde et la Norvège en 3ème position, tous trois dans un niveau d’anglais « très élevé ».

Cette étude mondiale a été élaborée à partir des informations de 2, 3 millions de candidats au test, avec 59% de femmes et 41% d’hommes, dont l’âge moyen est de 23 ans. Par ailleurs, l'écart de niveau d’anglais entre les deux sexes se resserre : 53, 23 pour les femmes et 53, 03 pour les hommes.

Lepetitjournal.com - 7 novembre 2019