L’école française de Battambang (EFB) a inauguré fin novembre ses nouveaux locaux. Une nouvelle étape pour l’école, qui accueille actuellement une cinquantaine d’élèves. Une délégation de la région Occitanie, qui a soutenu la rénovation du bâtiment, ainsi que l’ambassadrice française Eva Nguyen Binh ont inauguré le bâtiment. L’EFB a bénéficié fin octobre du dispositif public de soutien au tissu associatif des Français à l’étranger (STAFE).

« Cette rénovation nous permet de proposer une meilleure offre, aussi bien du point de vue quantitatif que qualitatif, indique Charles Vincent, co-fondateur de l’école. Nous pouvons désormais accueillir 80 élèves, contre une quarantaine dans nos anciens locaux. »

Le nouveau bâtiment comprend quatre salles de classes, un réfectoire, une cuisine, une bibliothèque - servant aussi d’espace de lecture et de repos - ainsi qu’un préau. La mise en place d’un jardin potager est prévue.

Créée en 2012, l’EFB accueille actuellement 52 élèves, dont 22 en maternelle et une trentaine en primaire et au collège, jusqu’à la classe de cinquième, pour cinq enseignants et deux assistantes d’éducation.

L’école française de Battambang a par ailleurs démarré le processus d’homologation par l’agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) du cycle 1, correspondant à la maternelle. « L’homologation est un gros projet pour une structure modeste comme la nôtre. Cela va nécessiter un gros travail durant les 18 prochains mois afin que notre programme soit totalement conforme aux attentes du ministère de l’éducation nationale », explique Charles Vincent. Pour la primaire et le collège, l’EFB utilise les plateformes du CNED (Centre national d’enseignement à distance), et le travail des enfants est encadré par des enseignants en classe.

L’EFB se félicite de la diversité de ses élèves en termes de nationalités et d’origine socio-économique. « Nous ne voulions pas une école uniquement pour les gens qui ont d’importants moyens financiers, c’est pourquoi nos frais de scolarité sont modérés, assure Charles VIncent. Nous avons des familles d’expatriés, des enfants de couples mixtes, quelques familles cambodgiennes dans lesquelles on ne parle ni français ni anglais. En somme, l’école permet un brassage social intéressant. »

« Nous avons mis en place un programme de bourses sponsorisées par des familles en France, destinées aux personnes qui ont des revenus très modestes. Par ailleurs, grâce au soutien de l’ambassade de France, nous venons d’être inclus dans l’attribution des bourses scolaires AEFE pour l’année 2019-2020, dont pourront profiter des familles françaises de Battambang. »

Lepetitjournal.com - 2 décembre 2019