Marie et Savy se sont installés au Cambodge il y a 13 ans, lorsque leurs filles ont terminé leurs études et quitté la maison. Le couple partageait l’envie de s’établir dans ce pays que Savy avait dû quitter dans les années 70 à cause de la guerre et d’y travailler la terre. Alors que Savy était ouvrier en Belgique dans un abattoir, Marie était employée de bureau dans le Nord de la France. « Nous voulions vivre en plein air, travailler la terre, ce n’était pas envisageable pour nous en France », se rappelle Marie. Deux ans avant leur arrivée, ils achètent un terrain dans le village de Mongkol Borey, région d’où est originaire Savy et où se trouve toujours une partie de sa famille. L’année suivante, Marie a repris le chemin de l’école pour suivre une formation au lycée agricole d’Arras. Les nouveaux agriculteurs se sont lancés dans l’élevage porcin et dans la production de fruits du dragon, de mangues et de canne à sucre biologiques pendant six ans.

Un couple d’amis franco-cambodgiens comme eux leur a suggéré de transformer leur production de canne à sucre en rhum. « L’idée nous plaisait, mais c’est un métier dont on ne connaissait rien, raconte Marie. Nous avons commencé à effectuer des recherches sur internet. Nous nous sommes renseignés, Savy s’est lancé dans la fabrication d’un alambique artisanal puis pendant deux ans nous avons fait des expériences jusqu’à l’obtention d’un produit final qui nous plaisait. Au départ la production était réservée à notre entourage mais on nous a vivement encouragés à la commercialiser ». La production de rhum blanc a commencé doucement. Il s’agit d’une distillation artisanale de rhum biologique obtenu sans levure, d’abord 450 bouteilles les deux premières années, toutes écoulées, pour atteindre 1200 bouteilles en 2019. La sortie d’une cuvée limitée de rhum ambré est prévue pour le printemps 2020, et sera en vente uniquement sur l’exploitation.

La plantation n’est pas très étendue, le couple possède un terrain de deux hectares et demi sur lequel se trouve leur domicile. Outre la canne à sucre ils cultivent le moringa, le sacha inchi et l’olive khmer. Toute la production est biologique, ce qui demande beaucoup de travail. « Il y a des rats dans la région, pour protéger la production il faut que les champs soient toujours impeccables, le ramassage des feuilles exige beaucoup de manutention, et nous fabriquons notre compost et notre engrais organique » explique Marie. Un couple de Cambodgiens travaille avec eux sur l’exploitation et depuis avril dernier on peut séjourner sur place dans un bungalow fait de terre et de paille avec tout le confort moderne.

Le rhum Lok Ta Savy est distribué en deux formats de 35 cl et 70 cl. On le trouve dans de nombreuses boutiques de maisons d'hôtes comme à Battambang chez Le Madisson ou à la Sangkor Villa, à Kampot chez Smile ou Le Manguier, à Siem Reap chez Mademoiselle Thyda et à Phnom Penh à la boucherie-charcuterie La Tradition.

Par Virginie Vallée - Lepetitjournal.com - 5 décembre 2019