Le tribunal provincial de Kampot a engagé lundi 6 janvier des poursuites contre les propriétaires de l’immeuble en construction qui s’est effondré le 3 janvier dans la province de Kep. 36 personnes sont décédés et 23 autres ont été blessées dans l’accident.

Le couple de propriétaires cambodgiens, Ak Sarun - un ancien chauffeur de taxi à Paris - et sa femme Chhiv Sothy ont été mis en examen pour homicide involontaire et placés sous contrôle judiciaire avant de pouvoir regagner leur domicile dans la province de Preah Sihanouk.

Selon les informations recueillis par Lepetitjournal.com Cambodge, le couple s’est lancé dans la promotion immobilière en achetant des terrains avant d’y construire des immeubles d’habitation, en faisant directement appel à des entreprises de construction et sans faire appel à architectes ou ingénieurs. D’après un connaisseur du secteur immobilier cambodgien, le couple avait été averti que ces constructions étaient dangereuses.

En droit cambodgien, l’homicide involontaire peut être puni d’un à trois ans de prison et d’une amende pouvant atteindre 1500 dollars.

Par Pierre Motin - Lepetitjournal.com - 7 janvier 2020