Le ministère de la santé cambodgien a annoncé mardi 21 janvier qu’il prenait des mesures pour prévenir l’épidémie de coronavirus en provenance de Chine. Aucun cas de cette maladie n’a encore été détecté au Cambodge.

Selon le communiqué de presse du ministère de la santé, des scanners de température ont été installés dans les trois aéroports internationaux du royaume (Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville) ainsi qu’aux postes frontaliers internationaux avec le Vietnam et la Thaïlande. En outre, des salles destinées aux patients suspectés d’être atteints par le coronavirus 2019-nCoV ont été installés dans plusieurs hôpitaux.

La Chine a annoncé mercredi 22 janvier que 440 cas de cette pneumonie ont été détectés sur son territoire. L’épidémie a déjà fait neuf morts en Chine. Des malades ont été signalés en Thaïlande, au Japon, à Taïwan, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. Des cas suspects sont suivis en Australie et aux Philippines.

Le 10 janvier, l'OMS a publié une série de directives provisoires pour tous les pays sur la manière de se préparer à ce virus, notamment sur la façon de surveiller les personnes malades, de tester des échantillons, de traiter les patients, de contrôler l'infection dans les centres de santé, de maintenir les fournitures adéquates et de communiquer avec le public sur ce nouveau virus.

Les signes d'infection courants par ce virus, qui se transmet par voie respiratoire, comprennent des de la fièvre, de la toux, un essoufflement et des difficultés respiratoires. Dans les cas plus graves, l'infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort.

Aucun cas de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère lié au coronavirus) n’avait été confirmé au Cambodge lors de l’épidémie qui avait eu lieu en 2002 et 2003. Le virus du SRAS avait alors tué quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong. Mais le nombre de touristes et travailleurs chinois a explosé depuis lors. Le Cambodge attirait plus de deux millions de Chinois en 2018, Plus de 870 000 ressortissants chinois ont visité le parc archéologique d’Angkor en 2019. Sept vols directs relient chaque semaine la ville de Wuhan, où s’est déclarée la maladie, et les aéroports de Siem Reap et Sihanoukville. Le nouvel an lunaire, qui aura lieu samedi 25 janvier, est l'une des périodes de l'année durant lesquelles l'afflux de touristes chinois est le plus important.

Par Pierre Motin - Lepetitjournal.com - 22 janvier 2020