Film après film, livre après livre, il revient inlassablement sur le génocide perpétré par les Khmers rouges dans son pays natal, le Cambodge. Entre 1975 et 1979, 1 800 000 personnes sont arrêtées, déportées, torturées, violées, exterminées. Rithy Panh a alors 14 ans, il perd ses parents, des frères et sœurs, nièce et neveux. Aujourd’hui, c’est un étrange voyage que nous raconte le cinéaste franco-cambodgien dans ce nouveau livre « La paix avec les morts », co-écrit avec son complice le romancier Christophe Bataille, et publié chez Grasset.

Radio France Internationale - 24 janvier 2020