"Nous pouvons contrôler la situation et nous sommes confiants dans notre capacité à gérer la crise", a déclaré aux journalistes le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

Le nombre de cas confirmés de personnes ayant contracté la maladie en Thaïlande est passé dimanche à huit.

Le ministre a ajouté que trois des personnes infectées recevaient toujours des soins tandis que les cinq autres étaient déjà rétablies et avaient pu rentrer chez elles.

Le hashtag #crapgovernment a été le plus populaire sur Twitter en Thaïlande samedi avec plus de 400.000 tweets, les utilisateurs se plaignant de la gestion de la crise du coronavirus et autres problèmes de santé comme la pollution atmosphérique qui a causé la fermeture de plus de 400 écoles de Bangkok mercredi.

"Si la crise atteint un point où la santé publique est en danger, nous prendrons (davantage) de mesures", a déclaré Anutin Charnvirakul, précisant que le gouvernement n’entendait pas faire passer les revenus du tourisme devant la santé.

La Chine alimente plus du quart du flot touristique vers la Thaïlande, le royaume ayant accueilli près de 11 millions de visiteurs chinois l'année dernière, sur un total de 39,8 millions de touristes étrangers.

La Chine a signalé jusqu’ici près de 2.000 cas de la maladie déplorant 56 décès. Outre la Chine et la Thaïlande, une trentaine d’autres cas ont été signalés ailleurs dans le monde : cinq cas ont été confirmés dimanche aux États-Unis ; quatre en Australie, ainsi qu’au Japon, Singapour, Taïwan et la Malaisie ; trois en France et en Corée du Sud ; deux au Vietnam et un cas pour le Canada et le Népal.

Le graffeur thaïlandais Headache Stencil a commenté sur son compte Twitter @headachestencil: "On est capable de fermer des routes et des îles, mais on ne peut pas fermer le pays à la Chine pour garantir la sécurité et la confiance du public. Pourriez-vous ne pas accorder plus de valeur au Yuan plus qu’à nos vies #crapgouvernement."

"Si la Chine demande à aux habitants d’autres régions que celle de Wuhan de ne pas quitter le pays, cela va affecter notre objectif touristique cette année", a déclaré à Reuters le président du Conseil du tourisme de Thaïlande, Chairat Triratanajaraspon.

La Thaïlande a accueilli environ 7.000 personnes en provenance de Wuhan, ce mois-ci, selon le journal The Nation.

Sur les huit cas confirmés de coronavirus en Thaïlande, sept étaient des touristes chinois venant de Wuhan, la ville du centre de la Chine à l'épicentre de l'épidémie. Le huitième était une Thaïlandaise de 33 ans qui s'était rendue fin décembre an à Wuhan.

Aucun cas de transmission interhumaine n’a été détecté jusqu’ici en Thaïlande.

Le gouvernement a imposé un examen des passagers en provenance de Canton (Guangzhou) dans cinq aéroports : Suvarnabhumi, Chiang Mai, Phuket, Don Muang et Krabi.

Les grands centres commerciaux dans les principaux sites touristiques en Thaïlande ont pris des mesures d'hygiène.

Les transports en commun, notamment les métros aérien et souterrain de Bangkok, augmentent les fréquences de nettoyage des voitures, a déclaré le ministère des Transports.

Lepetitjournal.com avec Reuters - 27 janvier 2020