Des habitants ont entendu des tirs et des cris en provenance d'un jardin où se déroulaient les combats de coqs, selon le site Cong An Nhan dan, organe du ministère de la Sécurité publique.

«Une querelle à propos des paris sur les combats de coqs a déclenché la fusillade», rapporte le site. Le tireur se serait enfui sur une moto pour être finalement arrêté mercredi d'après le site officiel d'information VNExpress. La police, contactée par l'AFP, s'est refusée à tout commentaire.

Selon le site officiel d'information VNExpress, le tireur s'est enfui sur une moto mais a été ensuite arrêté mercredi. La police, contactée par l'AFP, s'est refusée à tout commentaire.

Les paris sur les combats de coqs sont interdits, mais les amateurs s'y adonnent clandestinement dans un pays où les jeux illégaux sont répandus. Pourtant les homicides par balles demeurent assez rares. Un phénomène qui s'explique en partie par le fait que la possession d'armes par des particuliers est interdite et le marché noir des armes limité.

En 2016, deux hauts responsables avaient été tués dans leur bureau dans la province de Yen Bai (nord) par un collègue qui s'était ensuite suicidé, un événement rare.

Le Figaro avec Agence France Presse - 29 janvier 2020