En vertu d’une nouvelle loi, tout bruit jugé dérangeant, qu’il soit causé par les habitants, leurs activités, leurs animaux ou par des machines, pourra bientôt constituer la base d’interventions de la part de la municipalité de Vientiane, rapporte le Laotian Times.

La responsable du département de l’Information, de la Culture et du Tourisme de la ville, Vilayvone Chanthalaty, a déclaré que le Conseil populaire de Vientiane avait récemment rédigé une loi relative à la pollution sonore. Ce projet fait suite aux nombreuses plaintes qui ont émané des habitants de la capitale. Ceux-ci ont insisté sur la nécessité de s’attaquer à ce problème.

« La proposition est une étape importante afin d’aider Vientiane à devenir une ville plus agréable à vivre », a déclaré Mme Vilayvone, qui a également expliqué que le cadre juridique se révélait essentiel dans cette démarche.

Elle a souligné que la pollution sonore pouvait entraîner des problèmes sociaux et demeurait une source de nuisance pour les habitants, en particulier la nuit.

En vertu de cette proposition, tout type de bruit suffisamment fort pour perturber les résidents ou affecter la capacité des autorités locales à administrer leur communauté sera considéré comme une nuisance sonore.

Il s’agit notamment des lieux de divertissement, des restaurants, des chantiers de construction, des usines, des véhicules modifiés illégalement, des mariages, des fêtes ou encore des animaux domestiques.

Cette législation comprendra par ailleurs six sections et 32 articles.

Une fois en vigueur, les résidents pourront solliciter les autorités locales afin qu’elles traitent les plaintes relatives à la pollution sonore et exiger que des actions soient engagées.

Par Jira - Siam Actu - 1er février 2020