Lors d'une rencontre avec la presse à l'aéroport international de Wattay, en fin semaine dernière, le vice-ministre laotien de la Santé, Phouthone Muongpak, a fait savoir que les contrôles de santé devraient être plus rigoureux, notamment pour les passagers ayant voyagé vers la Chine, ou en provenance de Chine. Jusqu’à maintenant il n’y a aucun cas au Laos confirmé par les autorités.

Si les personnels sanitaires trouvent quelqu’un présentant des symptômes liées à cette épidémie, ils doivent l’interroger. S'ils soupçonnent que les passagers sont porteurs du virus, ils les enverront à l’hôpital pour un examen plus approfondi et un traitement, et ces personnes seront ensuite rapatriées, a-t-il déclaré.

Une vigilance particulière est mise en place aux frontières des provinces septentrionales de Phongsaly, Luang Namtha et Oudomxay, qui partagent des frontières avec la Chine et d'autres pays voisins.

Le ministère laotien de la Santé a demandé à toutes les entreprises détenues ou exploitées par des Chinois au Laos d'effectuer des contrôles auprès de leurs employés chinois.

Environ 80 étudiants laotiens qui sont revenus de Chine pour les vacances de l'année lunaire ont eu un rhume et sont allés voir le personnel médical de l'hôpital Mahosot, mais tous ont été testés négatifs.

La compagnie nationale aérienne Lao Airlines a suspendu les vols charters vers cinq villes de Chine après que les autorités chinoises aient interdit à leurs citoyens de quitter le pays afin de limiter la propagation du coronavirus.

La semaine prochaine, Lao Airlines commencera également à réduire ses vols réguliers vers la Chine, principal marché de cette compagnie aérienne.

Pendant ce temps, la plupart des vols vers le Laos opérés par les compagnies aériennes chinoises ont été suspendus.

Le 3 février, pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus, l'armée sud-coréenne a placé à l’isolement quelque 800 soldats, soit au sein des casernes militaires, soit dans leur domicile, a annoncé la porte-parole du ministère de la Défense Choi Hyun-soo.

Les autorités militaires n'ont recensé jusqu'ici aucune contamination ni aucun cas de soldat présentant des symptômes liés à cette épidémie. Au moins 200 membres des personnels militaires et médicaux ont été déployés dans 21 centres de contrôle sanitaire répartis dans les ports et aéroports du pays.

Agence Vietnamienne d'Information - 3 février 2020